Le chelem

La gazette du bridge club Paris IX

N°5 février 2020
Réalisation : Hubert HAAS, Alain SHAPIRO

Edito

Le 3 février dernier, Guss et Hubert ont participé à l’assemblée générale ordinaire du comité de Paris. Ce fut l’occasion de faire part de nos préoccupations de club amateur aux instances régionale et nationale du bridge.

Avec le Club Palmarium, le Bridge club du onzième, le Cercle de Bridge de la SNCF, le Bridge club des Arts et Métiers, le Club de bridge du jardin des Moines, le Bridge club des buttes Chaumont, le Terrass club, le Bridge club 3,  nous avons attiré l’attention du comité sur l’excès des compétitions se déroulant au comité au détriment  de la fréquentation des clubs.

Nous avons proposé que les demi finales de comité aient lieu dans les clubs plutôt qu’au comité à cet effet Hubert a posé sa candidature à la commission des compétitions du comité.

Souvenirs...

Ces dernières semaines 3 de nos membres nous ont quitté :
  • James HAMM, notre américain du club. Décès à Noël 2019
  • Philippe MADELIN (Mari de Nicole Madelin): décès le 23 janvier 2020
  • David YACOUBOVITCH (frère de Simone WODKA) début février 2020

Voyage, voyage...

PARTIR A MADERE

Avec le Club Valeyre, Ca régénère !

madere_01

Voyez nos dirigeants, Comme ils sont encore verts !

 Du vert, nous en avons eu, de toutes les nuances, de magnifiques forêts d’eucalyptus, une immense variété d’arbres, des fleurs pas encore écloses, des fruits : goyaves, papayes, fruits de la passion ananas, fruits de la passion citron, grenadilles pourpres, anones, mangues, figues de barbarie, bananes etc…

Sur cette île volcanique, appelée « l’île aux fleurs »  les amoureux de la nature en prendront plein les yeux.

Pas besoin d’aller en Indonésie pour voir des cultures en terrasses, mais là, il ne s’agit pas de riz mais de vignes, de patates douces, de  potagers, sur de minuscules parcelles, avec de la terre amenée à dos d’homme. Pas question de mécanisation, c’est trop petit et trop pentu.

Partez sur ces belles routes en lacets, traversez les tunnels, prenez les téléphériques qui vous amèneront au jardin tropical, au jardin botanique, admirez ces falaises plongeant dans la mer. Cela en vaut la peine.

Ce voyage, comme les précédents s’est fait avec KINDER, le voyagiste qui a toujours une surprise dans la pochette.

Et c’est pour qui le cadeau ? Pour Gus !

Arrivés à l’hôtel du bout du monde, qui était très beau et où l’on mangeait très bien, nous avons appris que notre salle de bridge était dans l’hôtel d’â coté (après il n’y avait plus de route !) 10 mn à pieds en montant.

Que faire de toute la bande des TAMALOU, incapable de faire ce trajet quatre fois par jour ?

 Revoilà notre Gus se démenant pour résoudre le problème. Et il l’a fait, grâce à une navette qui nous emmenait bridger l’après-midi et le soir dans une salle magnifique située dans un hôtel « Grand Genre »

Bridge animé, et parfois très animé par des arbitres et organisateurs passionnés, très impliqués dans leur tâche.  

Merveilleuse semaine, un brin de printemps en hiver avec une température de 17 degrés et un ciel bleu qui a permis aux plus courageux de se baigner dans la mer.

Vous  l’avez compris, nous sommes des inconditionnels et c’est un grand plaisir de se retrouver tous ensemble en vacances.

Merci à tous nos organisateurs si dévoués, chacun dans son rôle.

Edith Goldfarb

 

 

Style

LE BRIDGE EST UN SPORT DE COMBAT

À Capri comme à Rhodes ou aussi à Valeyre,
Que l’on soit à Paris ou encore à Madère
L’important, c’est distraire, divertir et jouer
Passer un bon moment, et aussi s’amuser
Avec des gens sympas, en aimable compagnie.
C’est la passion du jeu qui nous a réunis.

Et puis, parfois, surprise, on termine premiers ;
Et l’on se dit, « ça y est, enfin, j’ai tout compris. »
J’ai saisi de ce jeu toutes les subtilités
J’en ai saisi la lettre mais bien aussi l’esprit.

Et pourtant, moi qui joue depuis quelques années
J’aim’rais vous conseiller d’adopter profil bas
En toutes circonstances, montrer humilité.
Aujourd’hui au sommet, et demain tout en bas.

Car victoire et bonheur sont denrées éphémères
On s’croit le roi du monde, on en est que l’otage.
Qu’importe le résultat, n’croyez pas aux chimères,
Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage.

Pierre Zimmermann
28 janvier 2020

Un peu de technique

Pour de nombreux joueurs, l’enchère de 4SA est un appel aux as ou aux clés (As + le roi d’atout). 
Avant d’aller plus loin, un petit exercice :

Cas 1

♠ RD952
♥ A42
♦ A1098
♣ 97

 

1P – passe – 2♣ – passe
2P – passe – 3♠ – passe
4♦ – passe – 4SA – passe

Votre enchère :

1.      Passe
2.      5C
3.      5T

Cas 2

♠ RD9
♥ A42
♦ A1098
♣ D97

 

1SA – passe – 4SA
?

Votre enchère :

1.      Passe
2.      5C
3.      5SA

Cas 3

♠ AR762
♥ 853
♦ 2
♣ A973

 

2SA – 3C – passe
3SA – 4T – passe
4SA – ?

Votre enchère :

1.      Passe
2.      5P
3.      5C

Cas 1 :

L’ouvreur sait qu’il y a un fit au moins 8ème à ♠, le répondant veut aller plus loin, 4SA est un Blackwood, répondons nos as 5 si on ne joue pas les clés ou 5 si on joue les clés.

Les conditions pour poser le Blackwood quand on est fitté dans une couleur :

  1. avoir un matériel suffisant pour visualiser 12 levées 

  2. le nombre et la qualité des atouts 

  3. le contrôle de toutes les couleurs 

  4. ne pas avoir de Chicane 

Cas 2 :

Le répondant avec 17 pts HL, estime qu’on est dans la zone du chelem 4SA un chelem est possible, 4SA est quantitatif si l’ouvreur est maximum de son ouverture il déclare 6SA, dans le cas présent étant minimum il passe.

Cas 3 :

L’ouvreur n’est pas fitté ♠, les ♣ ne l’intéressent pas, il faut arrêter les frais, 4SA est un coup de frein, le répondant doit passer

L’enchère de 4SA n’est pas uniquement un appel aux as ou aux clés, il a 3 significations :

  • Blackwood quand un fit a été explicitement ou implicitement exprimé

  • Quantitatif quand il n’y a pas de fit et qu’aucun contrôle n’a été déclaré

  • Coup de frein quand il n’y a ni fit ni perspective de réussir un chelem

                                                                            Bernard et Hubert