Le chelem

Le chelem

La gazette du bridge Paris IX
N°1 janvier 2019

L’édito

Quelle bonne idée d’Alain SHAPIRO de mettre en place la Newsletter pour notre club. Et merci à Hubert HAAS pour sa collaboration.

  • Je salue cette belle initiative qui permettra de créer des liens supplémentaires parmi nos adhérents et d’augmenter encore l’esprit de convivialité, clé du grand succès de notre club.

La création de la Newsletter coincide avec un moment merveilleux du club qui en 2018 a vécu son année la plus extra-ordinaire de son histoire

  • une très forte augmentation de nos adhérents qui dépassent le chiffre de 250 contre 210 l’année précédente
  • une forte augmentation du nombre des personnes ayant pris la licence dans notre club (plus de 130 personnes)
  • une très forte augmentation de la fréquentation de nos tournois se traduisant par des recettes tournois en augmentation de 10 % et ceci à un moment ou le Comité de Paris annonce une baisse de plus de 5 %
  • 7 équipes engagées en INTERCLUBS, chiffre record dans l’histoire du club. Ceci montre que compétition et convivialité peuvent exister côte à côte.

Avec l’ensemble des 20 personnes qui m’aident à assurer le bon fonctionnement du CLU (Conseil d’Administration, membres du Comité élargi et membres du Comité Ethique) je souhaite à vous toutes et tous une bonne et heureuse année 2019 et beaucoup de moments agréables dans notre club de bridge

August Gruber

 HUMOUR

Le film « Garde à vue » de Claude Miller date de 1981.

On y trouve ce dialogue entre Lino Ventura et Michel Serrault :

L’Inspecteur de police (Lino Ventura) :

  • Il ne vous reste plus qu’à appeler votre avocat …

Le Notaire (Michel Serrault) :

– Je n’en ai pas …. ou  plutôt je n’en ai plus ! Une histoire de quatre Piques contrés et chutés … »

A noter

RUBRIQUE NECROLOGIQUE

Depuis l’AG  de mai 2018 nous avons eu la tristesse d’apprendre les décès de :

Marion HULOT-MABIRELouis WARTELPierre LOYA ADHESIONS  

Les nouveaux adhérents depuis le 1er juillet 2018:

AKKAS Mevlut
BACHARZYNA Yves
BERKOWICZ Pauline
BEROLATTI Marie-Hélène
BIANQUIS Patrik
BOUTEILLE Monique
CANVEL Jean-Louis
CAZALI Nicole
CAZALI Philippe
COHEN SOLAL Remi
DAILLEDOUZE Dany
DE VILLIERS François
DESCROIX Françoise
DONGE Philippe
DUFOUR Françoise
DUMINY Philippe
DUPONT Marie-Claude
DUQUAY Martine
FALLET Sylvie
FERON Dominique
FRAYSSE Marie-José
GELOT Anne-Marie
GIRARDOT Elisabeth
GOURMELEN Paulette
HENRIST Gabriel
HERSKOVITS Edith
ISMAN Michel
KERSZ Michèle
KOSKAS Elisabeth
LAGARDE Dominique
LANG Anne Claude
LE COURVAISIER Chantal
LEBARC Mireille
LECA Béatrice
MALEZIEUX Jocelyne
MENARD  Sylvie
MONTEIL Jean-Bruno
PARIENTE Solange
PAROLA Yves
PENSERA Claudio
PHILLIBERT Pierre
POIRAUD-LIZABAULT Hélène
ROQUEFERE Annie
ROTTENBERG André
ROTTENBERG Jacqueline
SEKROUN Maud
SEUX Daniel
SILLET Arnaud
VIGNOT-ZIMMERMANN Martine
ZIMMERMANN Pierre

Coin Technique

La donne

Nord / sud vulnérable

Ouest entame du Roi de trèfle,
comment gagner ce  contrat ? 
 

L’enchère 

Le 2SA modérateur

Problématique: Quelle doit être la réaction d’un répondant faible (5-6H) en face d’une enchère d’un bicolore cher de l’ouvreur ?

Problèmatique : Quelle doit être l’attitude du répondant ayant 5 à 6 pts H en face d’un bicolore cher  sachant que sont forcing le soutien direct d’une des 2 couleurs de l’ouvreur et la répétition de la réponse (sauf pour P).

Rappel utile : Un bicolore cher n’est pas forcing de manche mais il est forcing pour un tour.

Autre rappel utile : Un bicolore cher démarre à 18H mais peut être beaucoup plus puissant.

1K  —–> 1P
2C —–> 2SA

2SA  montre exactement 5/6H face au bicolore cher de l’ouvreur. Le 2SA modérateur est forcing, l’ouvreur doit reparler.

Sur le 2SA modérateur, l’ouvreur va dire s’il est minimum (18-19H) ou non.

1er cas : L’ouvreur a un bicolore cher de 18-19H:Il revient dans sa 1ère couleur (ici 3K) —> Ce n’est pas un arrêt absolu, le répondant peut soutenir la seconde couleur de l’ouvreur ou répéter sa propre couleur, en principe l’ouvreur doit alors passer. Le but du 2SA modérateur est d’indiquer à l’ouvreur que le contrat est sans doute limité à une partielle.

2ème cas : L’ouvreur a un bicolore de 20H et + : Il fait une autre enchère qui est forcing de manche—> le répondant nomme son résidu si celui est dans la couleur du partenaire ou nomme les SA si il arrête la 4 ème couleur.

Sur un bicolore cher, le répondant ne pose qu’une seule question sur la 4ème couleur forcing: l’arrêt dans la 4ème couleur.

Si le répondant possède 5 cartes dans la majeure (ici P), il doit répéter sa majeure que sa main soit faible ou forte.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.